CAP ASR (commentez, n'hésitez pas...)

Mon premier Marathon, by Laure

Octobre 2018
Et bien ça y est mon défi 2019 est fixé, ça sera le marathon de Bordeaux en avril. Mais il est hors de question que je débute cette préparation toute seule. Alors, voilà que j’embarque Charlotte dans mon projet. Bon, pour commencer il a fallu que je la motive. Voilà mon argument choc : « si on ne le fait pas maintenant, à 40 ans, on ne le fera jamais ! »  Mon argument a eu l’air de fonctionner puisque dans la foulée nous nous sommes inscrits !

S’inscrire ce n’était pas le plus dur, c’était plutôt ce qui allait nous attendre... Alors pour commencer à préparer ce défi en 6 mois, Charlotte m’a motivée à son tour pour m’inscrire au CAP.

J’ai donc commencé par transpirer les dimanches matin en allongeant la durée de mes entraînements et en accélérant mon allure (merci les capistes) !


Février 2019
Changement de programme, le marathon de Bordeaux est reporté au mois d’octobre. Alors Charlotte et moi nous engageons sur le marathon de Nantes, qui se déroule le même week-end. Avril c’est bien pour la préparation… on ne va pas devoir se priver des apéros et barbecues de l’été !


Mars 2019
Nous sommes très vite rentrées dans le vif du sujet. Début de la préparation sur 8 semaines avec 3 sorties/semaine. Passons les cinq paires de baskets différentes que j’ai dû tester, les barres énergétiques Décathlon, les crèmes anti-frottement, les différentes tenues t-shirt, débardeur, short, legging, sac à dos ou porte bidon, ceinture...
Bref un véritable casse-tête ! Je n’avais jamais autant réfléchi à tous ces détails avant !! Ou alors c’est que je suis une fille… ça doit être ça.
La préparation se passe plutôt bien. Cependant je n’aime pas trop les sorties fractionnées, mais je m’adapte et puis au final, la sortie longue de 3h se passe super bien. Cette sortie me rassure et je me dis que finalement le marathon ce n’est peut-être pas si compliqué que ça ! A voir...
Et voilà 2 mois intenses d’entraînement qui se terminent. Finalement c’est passé vite et je me mets à douter… Est-ce que je suis vraiment prête ?

En tous les cas, merci Benoit pour ton programme que j’ai souvent détesté et parfois adoré (surtout la petite sortie de 45 min...), merci aux capistes qui se sont relayés pour nous accompagner sur les sorties longues et bien sûr merci à Charlotte pour m’avoir motivé, écouté, encouragé et soutenue pendant toute cette préparation. 

Une certitude : A deux c’est mieux !

 

Marathon de nantes

 

28 avril 2019 Nantes - Jour J
Et me voilà sur la ligne de départ ou plutôt au milieu de 4000 coureurs multicolors. Pour l’instant je garde le sourire, y’a de l’ambiance, de la musique et je suis plutôt excitée, j’attends le départ. 
À Nantes, il y a un monde de fou et des tas de spectateurs. Les 10 premiers kilomètres se passent super bien. J’applaudis les musiciens qui nous encouragent, j’arrive encore à parler avec Charlotte qui me dit de ralentir un peu parce qu’elle trouve que je vais un peu vite. C’est vrai je me sens en forme mais je ne me rends pas compte de mon allure. 

  • 20 km tout va bien. Faut juste s’écarter les 1ers arrivent et nous dépassent comme des fusées !
  • 21 km je me dis que j’ai fait la moitié ça me rassure. Par contre, je commence à perdre un peu de vitesse. Charlotte maintient son allure du coup j’essaye de m’accrocher mais c’est bientôt trop dur. Jusqu’à 25 km je l’aperçois encore de loin et puis après ça y est je me retrouve toute seule. Je reste concentrée, il faut aller au bout !
  • 26 km! Je commence à sentir les 1ers signes de fatigue et d’un coup mes jambes commencent à se durcir. Déjà ! Pourtant y’a 3 semaines j’ai fait 30 km sans problème ! Bon... c’est peut-être juste un passage on verra...
  • 27,28,29 km pas de regain d’énergie, c’est dur !!

Et à chaque ravito, je perds un petit peu de vitesse. Je regarde ma montre, mon allure dégringole. Je me force à manger mais j’en ai vraiment pas envie !  Et puis voilà que je me découvre des Tocs ! J’ai les mains qui collent à cause des bananes que j’attrape au ravito, à cause de ma barre énergétique aux cacahuètes à cause de la  transpiration et je ne le supporte pas ! Heureusement qu’il y a les stands épongeage pour que je puisse me laver les mains ! Je cours un marathon et je trouve du plaisir à me laver les mains ! Un truc de fou !

  • 30km enfin ! Reste plus que 12km... enfin encore 12 km et j’ai déjà plus de jambes. Le marathon c’est pas gagné et la ligne d’arrivée est loin, encore très loin...
  • 32 km mes jambes sont en pilote automatique, je ne contrôle plus rien !
  • 33km ahhh des pavés ! j’aime pas! Ça me rappelle que 2 petites ampoules sont en train de se former sur mes pieds gggrrrr…
  • 35 km j’en peu plus, c’est quoi cette idée pourrie de vouloir courir un marathon !!! 
  • 36km le porteur de flamme du 4h15 me rattrape. Je me dits « tu ne le lâches pas, tu t’accroches » mais mes jambes n’ont rien voulu entendre! Le pilote automatique reste enclenché sur le même rythme et le petit drapeau s’évanouit !
  •  38 km Aïe y’a même des légers faux plats sur la fin ! Ils ont pas le droit si près de l’arrivée ! On aurait pu finir sur des descentes quand même ! Et il arrive quand le prochain ravito !!!!

Et les musiciens continuent de jouer et de nous encourager, mais ça fait longtemps que j’ai plus la force de les applaudir. Les spectateurs aussi m’encouragent, j’entends comme dans un brouillard « Allez Laurette » mais j’ai à peine la force de sourire. Pour les remercier j’arrive tout juste à lever le pouce! 
Je ne pense plus qu’à l’arrivée et à ce que tout ça s’arrête. J’ai plus aucune notion du chrono... j’ai plus la force de regarder ma montre.


Sur les 3 derniers kilomètres j’ai juste envie de marcher mais j’ai peur de ne jamais repartir alors je me fixe l’objectif de tenir jusqu’au ravito que j’aperçois tel un mirage ! Je m’arrête et marche 10 mètres le temps de terminer mon verre d’eau. C’est la première fois que je marche et là je prends conscience que mes jambes sont en feu et qu’il va falloir me faire violence pour repartir ! Même marcher c’est une douleur insupportable ! Mais je repars pour 2 petits kilomètres. Allez, c’est rien 2 km ! et puis je pense à ma famille qui me suit sur l’application, elle doit voir que je touche presqu’au but ! 
Et puis elle arrive cette fameuse ligne bleue ! J’essaie de sourire pour le photographe de l’arrivée mais je suis épuisée et je m’écroule.

FINI, TERMINÉ, je l’ai fait !

Charlotte m’attend et les vannes cèdent ! C’est un drôle de mélange de fierté, de douleur, de soulagement et de grand bonheur qui m’envahit à la fois .
Et sur le moment je me dis : « PLUS JAMAIS » !

Marathonman

Img 20190407 084547 1 resized 20190412 012410305

 

 

Voila, c’est fait, je suis inscrit au Marathon de cheverny, jusque là c’est facile et je me dis que c’est pas compliqué d’aller d’un point A à un point B en trottinant, pas besoin d’avoir fait « SUP DE Course » pour savoir ça ; 28 ans que je voulais en faire un, bon, je dois l’avouer, il y a 28 ans je pratiquais plutôt la nagediscopicole mais j’ai dû arrêter les sports de haut niveau, et puis ma plus grande victoire ou fait d’armes a eu lieu au 15kms de St Machin ou l'on m’a attribué le dossard numéro 1 ! Yahoo !!

C’est partie, début de la prépa, première sortie longue et me voilà à la dérive au bout d’1h45, j’ai de sérieux doutes sur l’objectif final, y’a du boulot ! Faut tout remettre à plat, moi qui aime les côtes bien gadoues, les bois et les sangliers, ben faut oublier et puis les sorties en groupe ça ouvre de nouveaux horizons…Vouvray, Vernou, Montlouis ; que des A.O.C, et le métier rentre sur les bons conseils des coachs qui savent (Mickey, Benoit, Éric)

On y est, c’est le jour J, mon chauffeur passe me chercher (merci Benoit), temps idéal, frais avec soleil, autoroute, parking, dossard, pipi et sas de départ, pas de Kenyan en vue, pas de stress, j’suis au top, j’vais tous les cramer !!! j’ai ma dopette tube gel en bandoulière bien accrochée, oui parce qu’au 20 kms de Tours j’avais tout perdu à l’échauffement, le tube « coup de fouet » a dû faire un heureux, zut, trop de monde au retrait des dossards, départ repoussé de 30mns, ce qui fait une arrivée vers 13h15, maintenant c’est sûr, on aura pas le temps de prendre l’apéro, mon p’tit dèj micro grammé ne fera pas long feu face au 45000 calories et quinze tonnes de poussée qu’il va falloir pendant la course ; enfin ça part, y’a pas le « PAN » habituel, on est à la campagne, faut pas effrayer le troupeau ; les meneurs d’allure s’envolent et prennent 150m d’avance, c’est foutu, j’arriverai jamais à les rattraper, bon en fait si, mais j’ai perdu mes copains, j’me retourne souvent, personne à l’horizon, je suis inquiet, 45mns que je suis seul, et si j’les avais pas vu, et s'ils étaient devant ? s'ils ne m’avaient pas attendu ?! s'ils étaient passées sur les côtés sans que j’les vois ?!!!

Ouf, les voilà ! ils ont sauvé un Runner avec qui j’ai sympathisé et qui commençait à tituber et avoir des mots de tête ?!! bizarre…

25 kms plus tard, c’est cool, ça trottine en groupe, ça rigole, ça papote, y’a pas à dire c’est chouette un Marathon, en avant Gontrand !

32ème Kms, on perd Romain, trop jeune, faut qui vieillisse un peu, sera au top dans 15 ans que j’me dis.

35ème Kms, il est où le mur ? on m’aurait menti ?

36ème Kms, Mickey et Benoit le félon s’échappent, mais moi j’suis pas bête, je reste sur mon rythme de croisière Paquet, économique quoi ! je sais que je vais rattraper Benoit « 4h00 / 4h15 » qu’il avait annoncé après la gastro des Rois du CAP, y doit frimer devant Mickey, ça va pas durer longtemps hé hé hé !

38ème Kms, peinard, j’ai 150m d’avance sur les meneurs d’allure, j’déroule jusqu’à l’arrivée ! j’en ai dépassé une 15ène à l’agonie qui n’avait plus la force de courir, j’ai mal pour eux.

39ème Kms !?!?!!!! comment dire………. C’est la panne sèche, plus de jambe, j’ai envie de marcher, mais je me dis que non, c’est trop d’effort depuis 2 mois pour tout gâcher à 3kms du but, allez ! ça se joue au mental maintenant !

 

40ème Kms……on est pas bien là….une bière à la main les pieds dans la piscine……

41ème Kms, j’ai envie de marcher sur les bras, y sont frais eux, les 2 kms les plus détestés de ma vie ; tiens ! qui revoilà ? les meneurs d’allure… salut les gars, ben vous m’attendez pas ? l’un d’eux encourage les quelques survivants du début…plus très nombreux, 5 ou 6, mais je suis là, j’en fait partie et au prix d’un effort venu d’ailleurs, je relance ma foulée, c’est un calvaire, du masochisme.

400m, ça clignote rouge de partout, l’esprit est vrillé par la douleur mais arrivée en vue, ça y est ! y peut plus rien m’arriver ! Elodie à sa vengeance, elle me poursuit en me hurlant dessus, ça fait du bien, ça réveille,

200m, je ne sens plus mes jambes qui se dérobent à chaque appui, enfin l’arrivée…mais non ! c’est un boudin gonflable 195m juste avant, les salauds !!! ils ont osé !

Enfin l’ARRIVEE, c’est fait, je suis un Marathonien, remise de la médaille avant qu’on meurt, que du bonheur dépassé la  ligne, je l’aime comme jamais cette arrivée,.

Voilà, 42 lignes pour 42 kms, j’espère que cette chronique vous aura fait rire ou à défaut, réfléchir sur votre prochain chalenge personnel.

Grég

 

    ​Img 20190407 wa0008

Les séances originales

Le CAP organise périodiquement des séances ludiques ouvertes à tous les membres afin qu'ils puissent se retrouver lors d'une séance ouverte à tous les niveaux

 

Le 19 janvier dernier: Séance Départ cross

Périlleux et ludique. quelques chutes à l'arrivée mais pas de bobos et pleins de sourires. 

L'état du terrain de jeu

 

Img 0694

 

 

Puis le 04 février : Séance parcours spécifique

Pour réaliser des exercices spécifiques au développement de la foulée

B80f85c8 2fd0 48dd 96e2 1bbe42f3f74bBcc38aaf 26ab 4e40 8f47 6702d8c4201aE66a0fd5 6cf5 4ea1 bac2 26f2e3d88786

 

Et le dernier vendredi 08 mars: La course d'orientation nocturne dans Rochecorbon

Très ludique aussi, les participants en redemandent

mais la prochaine fois nous sortirons surement du terrain local, trop connu des participants pour qu'ils puissent se perdre un peu

 

C1b3ae02 ca52 48b9 8e80 3a2a70352961

MON PREMIER MARATHON (par Céline)

 

4cf595ba 098e 46ab b6a3 890a5a26c933

 

Un moment mémorable...douloureux...et émouvant. Quand on dit que ça se fini au mental...ce n'est pas un mythe!

On a beau tout prevoir...rien ne se passe comme prevu. 

Ca commençait plutot bien, en très bonne compagnie (Veranne et Nico) ,on parlait peu ...mais pas nécessaire : les entrainements communs servent à ça...on se connait, au  soufle, au bruit de la chaussure sur le sol.

 

Villandry...cool on va commencer à rentrer.

Un supporter, connu...ca fait du bien (merci David!).

Retour vers Savonniere...mince, je vois une petite cote en pavés pour monter sur le pont....je sais que mes jambes n'aiment pas ça! Tant pis, je laisse Véranne et Nico devant et je les rattrape....mais la côte m a coupée les pattes! En plus, on repart dans l'autre sens, pour le moral , c'est moche. 

21 km, on est pas mal, sur nos temps d'entrainement.

Ca y est...je ne vois plus le paysage..Je regarde les baskets de Véranne pour ne plus réfléchir (ça me rappelle vaguement un trail où j'ai regardé les baskets de Rudy pendant deux heures..mauvais souvenir). On ralenti au ravito...on boit ...on mange, enfin sauf moi qui n'arrive pas à manger.

C est repartit...et c'est deja dur...dommage on est qu'au 25eme!

Plus possible pour moi de les suivre , je ralenti. Ils essayent de m'attendre un peu et puis repartent.

Bon ...il va falloir que je finisse toute seule, plus de baskets à suivre : je me mets au milieu de la route et je suis la ligne blanche...et la il s'en passe des choses dans la tête: 

" il en reste moins de la moitié , ca devrait le faire"

" 28 km! Il m'en reste combien déjà...j'arrive même plus à compter...pour aller à 30 ça fait 2...et ensuite 12 ! 14 km...c est rien...allez vas y!"

" 30 km...je crois que ma chaussure est toute rouge...de sang ! Même pas mal!...j ai tellement mal aux jambes que je ne sens plus mes pieds"

"32 km : franchement la course à pied c'est un truc de taré...je vais me remettre à la piscine"

"32,5 km...pense à la bière qui t attend... "

"33 km...bon dans 2 km c est Saint-Genouph...après c'est rien...il en reste 7!"

"35 km...Saint Genouph...ravito...ah un stand de kiné : je m'arrête ,je m'arrête pas? Trop tard....je suis passée...pas vite mais je continu"

"36km, je devrais bientôt voir Sophie ,Nolwenn et Julien...cool"

"36,5 km : ils ont du partir, ils en avaient marre de m'attendre"

"36,8 km j'en ai vraiment marre ...j'ai mal."

"36,9 km...J'entends une petite voix...c'est Clarisse...cool, ils sont là! 

Un regard à Julien : je sais qu'il sait ce que je vis !! 

Sophie , Nolwenn m'accompagnent avec les enfants. Pas le droit de m'arrêter. Je peine à répondre, mais j'écoute leurs conseils...ça fait du bien au moral...mais mes jambes ont toujours mal"

" 37km...il en reste 5km! 5km c est rien 5km"

" 38 km...ils doivent être tous arrivés,à m'attendre....je n'ai pas le droit de marcher,reste 4km...c est rien 4!!"

"39km...le meneur d allure de 4h30 me double...ils m encouragent...reste 3km...c'est rien 3!!"

 "40km...trop cool...il faut que j'arrive au bout...pensée pour mes enfants et mes parents qui m attendent depuis longtemps...2km...c'est rien 2!!

"41km....ca y est...j'imagine que j'arrive et j'ai peur de m'écrouler...les jambes en feu...1km...c'est rien 1!!

Je sais qu'ils vont être là...que j'ai une sale tête...mais qu'ils vont quand même être contents de me voir....

Trop bon d'arriver !!!

4h34...c'était long...mais je suis fière d'avoir fini sans marcher.

Merci à tous pour vos chaleureux encouragements!

Inscription CAP ASR 2018 2019

Bonjour à tous 
J’espère que vous avez passé de bonnes vacances (ou poursuivez de bonnes vacances pour quelques-uns) et que vous êtes en forme pour cette rentrée. 
Comme la saison précédente, les inscriptions 2018 / 2019 au CAP ASR se font en ligne et impérativement avant le 30 septembre 2018, à l'adresse suivante :
Inscription 2018 2019
Avant de vous inscrire  en ligne munissez-vous  d'un scan ou d'une photo lisible de votre certificat médical datant de moins de 3 mois avec mention "Non contre-indication à la course à pied en compétition".
Nous pouvons répondre à vos questions par mail (asrochecorbon.cap@gmail.com) ou lors du forum des associations de Rochecorbon qui aura lieu le Samedi 8 septembre de 10h à 16h à la Salle des Fêtes de Rochecorbon   
A bientôt,
 Sportivement
Julien

Rentree 2014

Jerôme R... Ma première course

Ma première course (Jérôme, alias l’homme sans jambe)

 

Boulay1

Objectif : le Trail Dé-Boulay (avec ce nom, il fallait bien que le CAP soit représenté...)

Nico C nous propose le trail de 15km en mode footing sous le soleil avec 16°C. Aller hop je passe le pas inscription faite le mercredi soir.

Dimanche 15 avril départ de l'église à 7h30 dans la CAP mobile (enfin le Scénic de Nico) avec Magalie, Céline P, Thierry, les 2 Nico (F et C) et moi, direction Le-Boulay. Trente minutes plus tard arrivé sur place, température relevée 8°C avec un plafond très bas (merci météo France...).

Retrait des dossards, petit échauffement, le directeur de course présente le parcours et précise que le terrain est gras voir très gras...

Allez c'est parti, tranquillement sur le 1er kilomètre, sortie du village et premier passage sur terrain meuble ça passe bien, avant de rentrer dans la forêt une fanfare est là pour nous accueillir c'est sympa, Mag et Nico F commencent à accélérer légèrement et se détachent. Premiers passages boueux, voire très boueux, on est obligé de prendre sur les côtés du chemin, ça glisse, ça colle mais c'est cool. Après 3Km, première grosse flaque boueuse, je saute ça passe et là un cri (1ère chute de Céline sans gravité). On continue, ça va le rythme me convient, Thierry accélère légèrement, je le colle, on saute, on enjambe, on glisse, je me retourne, on a fait le trou sur Nico C et Céline, je continu avec Thierry. On est pas mal, on reprend des concurrents, au km 8 après des passages bien collants et des casses pattes, j'ai les cuisses qui commencent à durcir, Thierry relance bien, ça devient plus compliqué pour moi, je le laisse partir petit à petit. Ca y est je suis tout seul, je reprends quelques concurrents, mais commence aussi à me faire doubler. Je sens que les relances se fond plus dures, je m'accroche. Le ravito au km 11, au bout de la ligne droite je vois Thierry, Mag et Nico F, mais juste après, une méchante côte, je marche, je ne les reverrais plus avant la ligne d'arrivée. La fin de parcours, toujours bien boueux, plusieurs passages à gué, des descentes glissantes, je m’accroche à un arbre pour ne pas finir dans le fossé. La flamme rouge, on remonte sur le plateau c'est chouette, avant de redescendre sur Le-Boulay par un chemin en dur, je sens un gars qui revient fort dans la descente, dernière petite côte, et là je lui mets une grosse relance avant la ligne (merci Jeff pour les sprintes en côte le dimanche), je fini en 1h19.

Bilan du CAP : Nico F fini en 1h17, juste devant Thierry (+10") et Mag (+37"; 6ème féminine, BRAVO), Nico C et Céline en 1h23 mais avec 3 chutes et une perte de chaussure dans la boue c'est pas mal...                   

On est bien crado mais on est content, rillons, rillettes, boudins et la petite bière (l'esprit du CAP).

Avant de repartir on attend David qui fait le 30km tranquillement avec un objectif de 3h… et le voilà en 2h32 (9ème, BRAVO champion) assez frais, il a le sourire, c’est une performance de bonne augure  en prévision de ces ultras....

Vivement la prochaine course.

 

Boulay3Boulay2 1

Assemblé Générale 2018

Notre Assemblée Générale 2018 s'est tenue le 13 Avril.

40 membres étaient présents ce qui traduit bien l'attachement de ses membres à notre belle association.. Un énorme merci à tous!!

4 membres supplémentaires ont rejoint le conseil d'administration du CAP pour nous aider à entretenir cet état d'esprit en continuant à animer l'assoc.

 

Img 8106

Les courses ou le CAP sera présent

Chers membres,

voici la liste des courses retenues par le CAP pour être présent dans les prochains mois.

- 18 mars : Fondettes

- 25 mars : Ekiden Ballan

- 22 avril Semblan trail à Semblançay

- 1er mai : les foulées de l’Arche tours nord

- 27 mai : Relais d’Oésie

- 10 juin : trail de la vallée du diable à Nouzilly

- 17 juin : trail du Noble Joué Esvres

- 22 juillet : Panzoult

- 23 septembre : tours

- 6 et 7 octobre : trail des bulles

- 21 octobre : la ville aux dames

- 18 novembre : Even  trail

- 2 décembre : Magistrail à Luynes

- 21 décembre : Corrida S Pierre

- 27 décembre : J-3

Et ci dessous la liste complète des courses 2018.

Courses 2018courses-2018.pdf (751.15 Ko)

TELETHON 2017

Un petit résumé pour un grand événement :

Samedi 9 Décembre…..10h….la tente du CAP se monte place de l’église…rapidement car on est au top sur le montage de tente maintenant….on rubalise….on prépare le parcours……on écarte  les petits obstacles nauséabonds !!

13h45…….tous les bénévoles sont là….une petite trentaine…ça fait plaisir….

Un échauffement en musique et le départ est donné…..

837 km à battre….

D’habitude sur les courses, on râle si y a plusieurs tours à faire….mais la , je ne comprends pas !? …. on a tous envie d’en faire plus….les enfants , les parents, ….les grands parents….on marche, on court ….et personne ne râle (même pas S….) !!

Les dossards partent …et mettent un certain temps avant de revenir…impossible de savoir a combien de km nous en sommes….

Reste à patienter…et à encourager

Une équipe entière d’un de nos sponsors (ETIQROLL) est venue en nombre participer…… très bonne idée : 17 coureurs et marcheurs en rouge…ça se voit !

Quel que soit le résultat, l’esprit du CAP est là « Courir pour se faire plaisir »…..et pour une bonne cause en prime . Je suis certaine que nous sommes tous fiers de transmettre ces valeurs à nos enfants, qui pour certains ont fait plus de tours que leurs parents !!!

C’est parti pour un dernier tour ….on attends les résultats …..

942 km – 117 participants

 soit 8,1 km par personne en moyenne

ou 376 km/h

(943,5 en fait car Paul a oublié de rendre son dossard !)

Et quelques records personnel et collectifs :

  • Jeff : 20 tours – 30 km soutenu pendant 2 heures par Mickey
  • Etiqroll – 17 participants – 168km

L’objectif pour 2018 est tout trouvé……dépasser la barre des 1000 bornes….

Encore un grand merci à tous ….même si on a eu froid aux pieds….on a eu chaud au cœur !

PS : Rudy et Thierry : les bonbons c’étaient pour les enfants normalement !!

 

Céline

 

Img 20171209 wa0010 2Img 7040Img 7056Img 20171209 wa0003Img 7054Img 7048

Sortie annuelle du CAP ASR : WE du 3 au 5 juin 2017

L’eau à la bouche… puis le sourire aux lèvres…

à Saint Palais-sur- Mer

Samedi 3 Juin matin, il pleut sur Rochecorbon…Le pique-nique et les sacs sont néanmoins prêts, le mental aiguisé, le corps affûté, Saint-Palais- sur-Mer nous voilà, les « Capistes Rochecorbonnais » quittent leur fief pour le WE !
Nous sommes 67 au départ de ce petit séjour, dont 53 coureurs (16 à courir 7 kms, 16 sur 14 kms, et 21 enfants sur la distance 1,8 km – de futures graines de champions, comme leurs parents !)
La météo n'étant pas spécialement clémente ce samedi, le convoi de voitures s'échelonne tout au long de la journée au gré des envies de chacun, puis, tous arrivés à destination, vient le temps du retrait des dossards et du rassemblement de notre belle communauté dans un centre de vacances avoisinant réservé pour l'occasion.
Au programme, « pasta party » pour tout le monde au réfectoire, une soirée calme pour se concentrer sur la course du lendemain.


Dimanche 4 juin, la pluie a fait place à un temps idéal pour courir,... et concourir ; du plat, des côtes, un peu de sable, du bitume, quelques chemins, du bord de mer, des embruns,... bref, un peu de tout pour contenter tout le monde ! Et surtout, des mini-supporters au top pour nous encourager !
A l'arrivée, jolies surprises, de très beaux podiums, chez les filles et les enfants, et un défi relevé par notre team : celui du club le plus représenté avec à la clé une généreuse bourriche d'huîtres et deux bouteilles de vin blanc à partager !
Le soleil étant bel et bien revenu, l'après-midi nous a permis de profiter de nos tout premiers moments de plage et de farniente de la saison : repos bien mérité pour tous !
S'en est suivie une belle et longue soirée conviviale entre amis, ainsi qu'un magnifique lundi de Pentecôte, estival avant l'heure avec déjeuner sur la plage en terrasse, entre fous rires et bonne humeur !
C'est ça l'esprit CAP ASR !!!
A l'année prochaine pour de probables nouvelles aventures « palaisiennes » et un challenge du nombre à relever, encore une fois !
Sportivement vôtre !
Elodie R pour le CAP ASR

 

 

10 km de Sainte Maure. Le récit de Cécile

Mes premiers 10 Km sur le plat.

 

Sainte Maure de Touraine, le 3 septembre dernier.

Jeff est parti sur le semi-marathon et je suis au départ de ma course. C’est ma 3ème course. La 1ère a été une 5 Km, à Ambazac (les gendarmes et les voleurs de temps), partie comme une furieuse ça avait été une course difficile. La seconde était une 10 Km (Trail de Panzoult), partie comme une furieuse ça avait été une course pénible.

Je me dis donc qu’il n’est pas question d’à nouveau avoir les jambes coupées au bout d’1 pauvre kilomètre. D’ailleurs je fais le choix de ne pas être devant sur la ligne de départ, comme aux deux premières courses. Car cela m’avait trop vite fait monter l’adrénaline ce qui n’est finalement pas judicieux, en tout cas pour moi.

Le pistolet a retentit, me voilà partie pour 10 Km. Pfff pfff ça monte « quelle galère ». Je me dis que cette fois-ci je vais me la jouer stratège et non bourrin comme les deux autres fois. Cool donc, je dois m’é-co-no-mi-ser. Je me fais doubler bien sûr, mais c’est normal, même si ça a un côté un peu démoralisant, il faut bien l’avouer. La route est dégagée et je vois loin. J’aperçois les premiers filants comme des éclairs à grandes enjambées (17Km/h ! juste ça).

1km/1Km5 : C’est à peu près plat. Je maintiens mon cap.

Nous passons dans un corps de ferme. Le chemin est fait de gros cailloux. Je m’en méfie et ralentis. Au sortir de la ferme il y a le ravito, hop, 2 quartiers d’orange, c’est parfait. Le liquide en courant je n’aime pas. Le solide j’ai peur de la fausse route ! Là, c’est un entre-deux idéal.

Ça remonte légèrement, mais longuement. J’allonge ma foulée, mais sans forcément aller plus vite. J’essaye afin d’économiser mon souffle car c’est ce qui m’est le plus compliqué à gérer quand je cours. Cela semble efficace.

Une longue descente. J’en profite pour récupérer mon souffle, sans pour autant accélérer. Toujours en mode éco.

On doit être à 3Km5/4Km, on entre dans Ste Maure et revoilà une fichue montée. Purée, celle là elle est dure. Je ressens de la fatigue et mon souffle est court. La montée est longue. Je la trouve même tréééééés longue. Mais j’approche des 5 Km et je veux à tout prix améliorer ma perf qui est de 29 mn.

2ème ravito : je le laisse, j’ai autre chose à faire.

5 Km : 26mn27Scde !!!!! Voilààààà ! Ça ça me donne des ailes.

De nouveau la montée du départ (2 boucles de 5 Km). Je reprends mes grandes foulées pour économiser mon souffle. Vraiment efficace ce truc. L’avantage de refaire le chemin déjà parcouru, c’est que l’on sait où l’on peut se donner et où l’on doit s’économiser. Je sais qu’après cette côte, j’ai pas mal de plat, je peux donc forcer un peu.

Sur le plat j’accélère. Le corps de ferme, je ralentis. Le ravito, 2 quartiers d’orange. La montée, je pousse sur mes grandes foulées. La descente, je reprends mon souffle en essayant de garder mes grandes foulées. Une femme me dépasse, je m’accroche à elle. Une autre me talonne. Elle souffle très fort, à tel point que j’ai l’impression qu’elle va calancher. Cela m’impressionne, puis cela me saoul. Ça me met presque en colère. Du coup je refuse qu’elle me double. Mais la vilaine dernière montée arrive. Je tiens un moment, mais mon souffle est court, je cède en me disant que j’accélérerai en haut de la côte, juste avant l’arrivée. Je talonne donc la femme au souffle moribond. Tel le pitbull je m’accroche.  Voilà la dernière ligne droite, j’accélère, je sprint et je la double.

Nan mais !

                                                                                                                      Cécile en 53’14’’, 7ème M1F, 16ème/46 F

 

1er homme en 00:34:13

1ère femme en 00:43:05

 

PS : Je voulais faire la 5 Km. Jeff m’a dit, maaaiis non tu peux faire la 10 !!

        Si j’avais fait la 5 Km, j’aurais fini 3ème de ma catégorie puisque celle-ci a fait 26’46’’ Grrrrrrrr

INSCRIPTION SAISON 2017 / 2018

C'est la rentrée,  rejoignez le CAP ASR et sa bonne humeur.

Afin de préparer au mieux la rentrée sportive et de faciliter votre réinscription le CAP ASR se modernise, l'inscription 2017/2018 se fait par internet.

Le CAP ASR a choisi un site sérieux (filiale de la BPCE)  et utilisé par plus de 2000 associations pour cette rentrée.

 

Accédez à l'inscription sur le lien ICI  :

 

(Le paiement en ligne se fait avec sécurisation par code SMS)

Attention vous devez être muni d'un scan de certificat médical, d'une photo  (pas nécessairement format officiel identité) pour vous inscrire.

 

Vous pouvez également venir vous inscrire  lors du Forum des Associations qui aura lieu le Samedi 9 septembre de 10h00 à 16h00 à la Salle des Fêtes de Rochecorbon.

 

 

RELAIS d'OESIE

 

Photo oesie

De notre envoyé très spécial au relais d'OESIE : 

Vous trouverez ci joint son reportage photo très complet, ça vaut le détour

Le festival de canes relais d oesie 2018le-festival-de-canes-relais-d-oesie-2018.pdf

 

Merci Pierre 

CARNAVAL: La clique des pêcheurs 2

Bon nombre de membres du CAP  ont participé à ce nouveau carnaval. Le membres du CAP et leurs amis ou famille présents formaient la clique des pêcheurs cette année. Le CAP organisait un stand de pêche pour les enfants présents au carnaval cette année. Ce fut au cours de notre animation de pêche que la plus grosse averse de la journée tomba sur le Carnaval. Mais cela n'empêchait pas les pêcheurs en herbe de lancer leurs hameçons sur  les poissons en chocolat que nous leur proposions 

Le discours d'ouverture de notre station :

Oye Oye  Gentes Dames, Gentils Damoiseaux

Nous pécheurs et pècheresses devant l’éternel

Accueillons avec joie autour de notre point d’eau

Pour transmission de notre savoir les petites demoiselles

Et damoiseaux.

 

Il ne sert à rien de faire de votre mieux

Il suffit de faire le nécessaire

Car nous ne voulons pas, pour un avenir heureux

Etre pollués de tout ce gras qui bouche les artères

 

N’écoutez pas tous ces cochons

Concentrez-vous sur vos bouchons

Et sachez surtout que dans le poisson

Vous ne trouverez que du bon

 

Et lorsque vous saurez pécher le poisson de Loire

Les jours sans vent, sans houle

Nous vous emmènerons au pays de Loire

A la pêche aux moules moules moules

 

Il vous faut en ce jour et avant cela

 Que la stratégie soit belle ou pas

Seul compte le résultat

Pécher ces fritures en chocolat

 

Alors à vos cannes à pêches les zouzous

Attrapez ces poissons

Puis régalez vous

Et n’oubliez pas, fuyez le cochon.

 

 

Carnaval clic des pecheurs

 

 

Footing du samedi

Les footings du samedi attirent de plus en plus de nos membres. Les plus expérimentés sont également présents de plus en pus nombreux pour transmettre leur précieuse expériences aux débutants de cette année ou de l'an passé.  Encore un grand merci à Michael et Rudy, les coachs appréciés du samedi.

 

Samedi 1er avril 1Samedi 1er avril 5Samedi 1er avril 4Samedi 1er avril 3Samedi 1er avril 2

×