MON PREMIER MARATHON (par Céline)

 

4cf595ba 098e 46ab b6a3 890a5a26c933

 

Un moment mémorable...douloureux...et émouvant. Quand on dit que ça se fini au mental...ce n'est pas un mythe!

On a beau tout prevoir...rien ne se passe comme prevu. 

Ca commençait plutot bien, en très bonne compagnie (Veranne et Nico) ,on parlait peu ...mais pas nécessaire : les entrainements communs servent à ça...on se connait, au  soufle, au bruit de la chaussure sur le sol.

 

Villandry...cool on va commencer à rentrer.

Un supporter, connu...ca fait du bien (merci David!).

Retour vers Savonniere...mince, je vois une petite cote en pavés pour monter sur le pont....je sais que mes jambes n'aiment pas ça! Tant pis, je laisse Véranne et Nico devant et je les rattrape....mais la côte m a coupée les pattes! En plus, on repart dans l'autre sens, pour le moral , c'est moche. 

21 km, on est pas mal, sur nos temps d'entrainement.

Ca y est...je ne vois plus le paysage..Je regarde les baskets de Véranne pour ne plus réfléchir (ça me rappelle vaguement un trail où j'ai regardé les baskets de Rudy pendant deux heures..mauvais souvenir). On ralenti au ravito...on boit ...on mange, enfin sauf moi qui n'arrive pas à manger.

C est repartit...et c'est deja dur...dommage on est qu'au 25eme!

Plus possible pour moi de les suivre , je ralenti. Ils essayent de m'attendre un peu et puis repartent.

Bon ...il va falloir que je finisse toute seule, plus de baskets à suivre : je me mets au milieu de la route et je suis la ligne blanche...et la il s'en passe des choses dans la tête: 

" il en reste moins de la moitié , ca devrait le faire"

" 28 km! Il m'en reste combien déjà...j'arrive même plus à compter...pour aller à 30 ça fait 2...et ensuite 12 ! 14 km...c est rien...allez vas y!"

" 30 km...je crois que ma chaussure est toute rouge...de sang ! Même pas mal!...j ai tellement mal aux jambes que je ne sens plus mes pieds"

"32 km : franchement la course à pied c'est un truc de taré...je vais me remettre à la piscine"

"32,5 km...pense à la bière qui t attend... "

"33 km...bon dans 2 km c est Saint-Genouph...après c'est rien...il en reste 7!"

"35 km...Saint Genouph...ravito...ah un stand de kiné : je m'arrête ,je m'arrête pas? Trop tard....je suis passée...pas vite mais je continu"

"36km, je devrais bientôt voir Sophie ,Nolwenn et Julien...cool"

"36,5 km : ils ont du partir, ils en avaient marre de m'attendre"

"36,8 km j'en ai vraiment marre ...j'ai mal."

"36,9 km...J'entends une petite voix...c'est Clarisse...cool, ils sont là! 

Un regard à Julien : je sais qu'il sait ce que je vis !! 

Sophie , Nolwenn m'accompagnent avec les enfants. Pas le droit de m'arrêter. Je peine à répondre, mais j'écoute leurs conseils...ça fait du bien au moral...mais mes jambes ont toujours mal"

" 37km...il en reste 5km! 5km c est rien 5km"

" 38 km...ils doivent être tous arrivés,à m'attendre....je n'ai pas le droit de marcher,reste 4km...c est rien 4!!"

"39km...le meneur d allure de 4h30 me double...ils m encouragent...reste 3km...c'est rien 3!!"

 "40km...trop cool...il faut que j'arrive au bout...pensée pour mes enfants et mes parents qui m attendent depuis longtemps...2km...c'est rien 2!!

"41km....ca y est...j'imagine que j'arrive et j'ai peur de m'écrouler...les jambes en feu...1km...c'est rien 1!!

Je sais qu'ils vont être là...que j'ai une sale tête...mais qu'ils vont quand même être contents de me voir....

Trop bon d'arriver !!!

4h34...c'était long...mais je suis fière d'avoir fini sans marcher.

Merci à tous pour vos chaleureux encouragements!

Commentaires (2)

Veranne
  • 1. Veranne | 29/09/2018
Récit très émouvant et tellement proche de la réalité (de ce qu’on ressent et de ce qui se passe dans la tête). Bravo Céline pour ce défi relevé et quel défi!
Nico C.
  • 2. Nico C. | 30/09/2018
Quand je te lis, j'ai les larmes aux yeux,c'est exactement ça. Tu décris bien cette épreuve si particulière où on se fixe des mini objectifs pour aller jusqu'au bout.
On passe par toutes sortes d'émotions mais quelle plaisir de franchir la ligne.
Ce fut une belle aventure de la préparation, à la course...
On ne ressent ça qu'une seule fois : lors du Premier.

Ajouter un commentaire